Return to site

Le désengagement des salariés : 

une course en arrière ?

Les résultats de l’étude du cabinet Gallup sont sans appel : 94% des salariés français affirment ne pas être engagés au travail. Pire encore, 1 français sur 5 annonce être totalement désengagé. Des statistiques bien plus effrayantes que la fête d’Halloween et ses squelettes et sorcières gluco-dépendants.

 

Mais le désengagement, c’est quoi ? C’est perdre sa capacité à être impliqué dans ses missions, à se motiver pour son travail, à s’y plaire, s’y dévouer et s’y investir donnant le maximum de ses performances. Cette absence d’implication professionnelle et de bien-être se paie : il coûte 97 Milliards d’euros à la France par an. C’est 12 600 euros par salarié et par an selon Mozart Consulting ! Or, 80% seraient des coûts dits « compressibles » et récupérables, grâce à une meilleure organisation du travail.

Source : https://www.novethic.fr/actualite/social/conditions-de-travail/isr-rse/le-chiffre-12-600-euros-le-cout-du-mal-etre-au-travail-par-salarie-et-par-an-144680.html

Et ce n’est pas inédit à l’année 2018 :  il y a trois ans déjà, on comptait 91% de salariés non engagés. Loin de s’être améliorée, la situation a même empiré.

Et le coût est également humain : le désengagement provoque l’apparition de maladies physiques et psychiques. On compte annuellement 490 000 cas de souffrances psychiques liées au travail selon l’IVS !

 

Sur l’article de Novethic, on apprend également qu’ « une surcharge de travail, la perte de sens, le manque de reconnaissance et d’autonomie, la mauvaise qualité des relations, l’isolement, sont autant de facteurs de dégradation des conditions de travail, susceptibles d’engendrer une baisse de la performance et de la productivité de l’entreprise. »

En effet, pour la performance, la qualité de vie est essentielle : Pour le cabinet Mozart Consulting « un gain de 10 % sur la qualité de vie au travail est comparable à un gain de 1 % sur la performance économique. »

Comment agir et lutter contre ce mal-être ? Pour beaucoup, l’une des réponses se situe justement au niveau de la reconnaissance : ainsi, 76% des salariés considèrent que la reconnaissance est le premier facteur d’influence de la qualité de vie au travail (Etude Cadremploi et Deloitte 2015 « Et le bonheur au travail ? ».)

Venez découvrir notre solution qui engage les salariés et améliore la reconnaissance au travail sur www.cocoworker.com !

Victor de Cocoworker

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly