CommunicationDéveloppement professionnelEngagementManagementOrganisationReconnaissance

5 actions pour améliorer la reconnaissance au travail

28/10/2019

76% des salariés considèrent que le premier levier de bien-être au travail est la reconnaissance. En effet, le mal-être et l’absentéisme sont plus élevés lorsque les salariés expriment un manque de reconnaissance au travail. Le fait, donc, d’être reconnu rend l’employé plus enclin à s’engager.

 

Des salariés plus heureux, plus engagés et plus productifs grâce à la reconnaissance au travail : oui, mais sous quelle forme ?

 

La reconnaissance au travail ne se résume pas à octroyer des récompenses. Même si on a l’impression que la reconnaissance est obligatoirement égale à la rémunération, les études nous disent expressément le contraire. En effet, lorsque l’on demande aux patrons pour quelle raison leurs employés quittent l’entreprise, ils répondent à 89% que c’est pour un souci de salaire alors qu’ils sont seulement 12% à quitter leur emploi pour cette raison. Au contraire, le motif principal de départ des employés est d’ordre relationnel : manque de reconnaissance au travail, mauvaise relation avec le manager…

 

Ce que recherche le salarié, c’est une formule de reconnaissance où l’on retrouve l’autonomie, le sens, le statut social, la qualité du management, etc.

 

Nous vous suggérons 5 idées pour développer une culture de la reconnaissance au travail au sein de votre entreprise, et ainsi garder votre équipe motivée !

 

1 – Favoriser l’autonomie au travail

Être reconnu sans l’avoir exigé sera toujours mieux qu’une reconnaissance formelle. C’est pourquoi l’autonomie accordée aux salariés est sans doute l’un des signes les plus important de reconnaissance. Preuve de confiance que l’entreprise a à l’égard de ses employés, l’autonomie les responsabilise dans leur travail.

Si des objectifs clairs sont établis, si le salarié a la sensation qu’il a le droit à l’erreur et s’il se sent autonome dans son travail, l’individu s’engagera dans son travail.

Le manager devra savoir déléguer pour responsabiliser ses collaborateurs, en leur donnant un véritable pouvoir de décision et un panel d’actions large.

 

2 – Être à l’écoute

Il est très important que les collaborateurs se sentent écoutés au sein de leur environnement professionnel.
Le manager a, à cet égard, un rôle à jouer, et doit saisir l’occasion d’un dialogue avec son collaborateur. Il est crucial de ne pas attendre les entretiens « d’évaluation » semestriels pour échanger sur les petites et grandes victoires de chacun.

Ces rencontres avec les employés doivent constituer une habitude afin d’identifier les difficultés dépassées, mais surtout, de reconnaître les efforts fournis sans seulement se baser sur les résultats.

 

3 – Miser sur leur talent

Proposer des formations est l’un des meilleurs investissements que vous pouvez proposer à vos collaborateurs. En effet, d’après le baromètre de l’absentéisme de 2018, publié par Ayming, 57% des français pensent que leur travail va changer d’ici 5 ans.

En leur proposant des formations, vous leur montrez qu’ils sont évalués à leur juste valeur au sein de votre entreprise, qu’ils peuvent y trouver des opportunités d’évolution en interne. Vous leur prouvez alors que vous reconnaissez leur investissement dans leur travail, et que vous vous attendez à ce qu’ils évoluent en même temps que l’entreprise.

 

4 – Laisser ses employés prendre part aux décisions

La participation des employés dans la prise de décisions témoigne d’un respect que l’entreprise porte à ses employés. En effet, en laissant ses employés prendre part aux décisions de l’entreprise, l’entreprise démontre sa confiance en leur jugement, et les responsabilise quant aux résultats du projet.

En clair, l’employé se sentira alors reconnu comme un acteur, un participant de l’entreprise, et non pas comme un simple signataire de contrat de travail. Il sera également plus engagé dans la vie de l’entreprise.

 

5 – Oser la gratitude !

Cette multiplication des sources de reconnaissance est à considérer comme un potentiel à exploiter pour la conception du système de reconnaissance. Même si le client et le manager y sont très présents, la reconnaissance des collègues d’un même service est cruciale. 76% des employés trouvent la reconnaissance par les pairs très ou extrêmement motivante. C’est pour cette raison qu’il est important de permettre aux collaborateurs de communiquer entre eux, afin qu’ils puissent être reconnus pour leur investissement quotidien.

 

C’est précisément là que Cocoworker intervient. En effet, notre plateforme, qui s’efforce de révéler le potentiel humain au sein des entreprises, permet aux collaborateurs de communiquer sur leurs différentes compétences, leurs pratiques de travail et leurs investissements. En s’échangeant des reconnaissances positives (sous forme de « kiffs »), Cocoworker leur permet d’être reconnus quotidiennement.

 

Sophie de Cocoworker 

 

 

Sources :

La reconnaissance au travail, Anact

Le baromètre de l’absentéisme et de l’engagement 2018, Ayming

Le pouvoir de la reconnaissance au travail, Jean-Pierre Brun et Christophe Laval