Engagement
04 août 2020 2

Ce que le confinement nous a appris du télétravail

#Reconnaissance

D’après l’étude réalisée par Malakoff Humanis, 51% des dirigeants qui proposent le télétravail estiment qu’il contribue à faire baisser l’absentéisme au sein de leur entreprise. Un sentiment partagé par 44% des managers qui ont mis en place le télétravail dans leur équipe. Pour beaucoup, le télétravail facilite la conciliation vie professionnelle/vie personnelle et contribue à la diminution de la fatigue. Si bien que pour 88% des salariés, ce mode de travail accroît leur efficacité et leur productivité.

Mais si cette méthode de travail est convoitée par un grand nombre, elle peut comporter quelques risques. Entre la perte du lien social, le risque d’isolement, le manque de communication entre les collaborateurs ou encore le manque de reconnaissance, les salariés se voient confrontés à des risques psycho-sociaux, ce qui laisse apparaître une baisse de performance dans les équipes. 

Le télétravail demande en fait d’adapter son mode de management et de veiller à proposer un environnement de travail propice à la bonne collaboration et à la cohésion dans les équipes. Voici quelques bonnes pratiques : 

  • Formaliser la reconnaissance avec un dispositif de reconnaissance sociale

Pendant le confinement, jamais la reconnaissance n’avait été autant au centre des préoccupations. Clé de notre motivation et de notre engagement, il a fallu aux entreprises de s’adapter pour permettre aux collaborateurs de se sentir reconnus pour leur travail.

Les outils digitaux de reconnaissance tel que Cocoworker permettent aux collaborateurs d’être valorisés et félicités par leurs pairs pour leurs comportements et qualités humaines exemplaires.