CommunicationCulture d'entrepriseDéveloppement professionnelEngagementManagementReconnaissanceSoft skills

Les soft skills : des compétences clés pour l’égalité des chances

15/11/2019

Cocoworker a eu la chance de recevoir pour son BreakFirst#7 Bérénice Mey, responsable des partenariats au sein de l’association Article 1, association nationale d’égalité des chances. Elle nous a parlé de sa vision de soft skills comme vecteur d’égalité des chances.

A la suite de son expérience de DRH dans une start up digitale, Bérénice a décidé de s’engager dans l’accompagnement des jeunes issus de milieux populaires dans l’identification, la valorisation et le développement de leurs soft skills. Bérénice Mey est convaincue que les soft skills sont des compétences clés pour favoriser l’égalité des chances et le développement professionnel des individus.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR SUR LES SOFT SKILLS

A l’inverse des qualités, les soft skills sont des aptitudes qui sont façonnées dans nos expériences vécues au fil de situations individuelles ou collectives qui favorisent le développement et l’intégration socioprofessionnelle de l’individu. Bien qu’il existe des prédispositions naturelles, nous pouvons tous développer nos soft skills et acquérir de nouvelles compétences transversales. Aujourd’hui, ce sont justement nos engagements et le développement des soft skills qui font notre richesse sur le marché du travail.

Référentiel des soft skills par Job Ready

Le marché du travail, quel constat ?

  • Plus de 330 000 postes restent à pourvoir en France mais ne trouvent pas preneur
  • Les recruteurs trouvent à 44% qu’il est difficile de recruter à cause de leur manque d’attractivité et du déficit en compétences des candidats

L’environnement instable et concurrentiel dans lequel évoluent les entreprises ainsi que l’impact des nouvelles technologies transforment les organisations et les métiers, à tel point que les recruteurs doivent souvent sélectionner des candidats pour des métiers et compétences techniques encore inconnus.

Mais alors, que cherchent désormais les recruteurs ?

  • Les soft skills sont le 2e critère des recruteurs dans la sélection finale des candidats.
  • 60% des recruteurs considèrent les compétences comportementales plus importantes que les compétences techniques, ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on sait que la durée de vie des compétences techniques est désormais de 5 ans, contre 15 en 1987.
  • Les soft skills sont responsables de 20% des écarts de rémunération à niveau de diplôme équivalent. Savoir les valoriser est donc un atout majeur sur le marché du travail.
  • Les entreprises construisent aujourd’hui leur culture autour de valeurs liées aux soft skills qui sont alors l’ADN même des organisations.

Comment identifier, valoriser et développer ses soft skills ?

Contrairement aux compétences techniques pour lesquelles il existe des diplômes et certifications reconnues, nous avons toujours du mal à identifier nos soft skills mais également à les valoriser dans le milieu professionnel. C’est pourtant en y arrivant que les entreprises réussisent à aligner leur culture avec leurs valeurs et ainsi à activer les leviers de la motivation au travail chez leurs collaborateurs, à savoir le sens, l’impact et le développement personnel et professionnel.

Nous développons nos soft skills à travers nos expériences. Cet apprentissage informel ne nous permet pas toujours d’en prendre conscience. De plus, tout le monde n’a pas la chance d’être formé à l’importance des soft skills et n’a pas appris à les identifier à travers ses engagements. Sans connaitre nos points forts il est ainsi impossible de les valoriser.

Par ailleurs, certaines personnes n’osent tout simplement pas mettre en avant  leurs soft skills car les situations dans lesquelles ils les ont développées sont selon eux peu flatteuses ou leur nature informelle les rend irrecevables. Il faut dont apprendre à oser valoriser ses soft skills, peu importe l’origine de leur apprentissage puisque tous les engagements sont valorisables et permettent de se développer. Les soft skills sont ainsi un puissant vecteur d’égalité des chances.

Comment identifier ses soft skills ?

  1. Lister ses expériences de vie (déménagements, famille…), engagements, passions, apprentissages (stage, formations, …)
  2. Se renseigner sur les soft skills qui existent pour se les approprier
  3. Réfléchir aux compétences développées dans chaque expérience
  4. Lister ses soft skills associées à ses engagements et les prouver avec la méthode CAR

Comment valoriser les soft skills ?

La plateforme Job Ready propose une méthode d’auto évaluation des soft skills. Après avoir effectué le travail d’identification, l’individu demande à un référent témoin du développement de la soft skill de la valider. Cette validation débloque un badge qui permet de valoriser la compétence. Le badge devient alors une certification, une prise de référence qui permet de mettre en avant son apprentissage, de la même manière qu’une certification formelle.

Dans ce processus, il ne faut surtout pas oublier que toutes les expériences sont valorisables. Par exemple, il ne faut pas avoir honte de mettre en avant les jobs effectués pour payer ses études. Cet engagement révèle à lui seul beaucoup de nos compétences telles que la persévérance et l’adaptabilité, des aptitudes très recherchées dans le monde du travail.

Comment développer ses soft skills ?

Les soft skills se développent avec l’expérience. C’est sur le terrain que nous continuons à nous développer. Lorsque nous avons identifié les soft skills dont nous avons besoin ou que nous souhaitons apprendre, nous devons nous engager dans des actions qui les solliciterons afin d’atteindre notre objectif.
Nous pouvons accompagner notre apprentissage avec un contenu pédagogique, l’apprentissage de méthodes par exemple, mais la mise en pratique est essentielle pour réellement développer et valoriser sa soft skill.

Les prochaines étapes ?

Pour donner du pouvoir aux soft skills qui sont essentielles pour l’avenir du travail, il est important que les DRH, les managers, les recruteurs et les membres des entreprises valorisent les soft skills dans leur organisation.

Cocoworker propose deux fonctionnalités qui permettent de reconnaitre concrètement les soft skills liées aux valeurs des entreprises.

  • Les kiffs sont des signes de reconnaissance attachés aux soft skills, que tous les collaborateurs peuvent s’échanger tous les mois pour valoriser les engagements de leurs collègues.
  • Les open badges permettent de certifier et de valoriser des apprentissages informels et le développement des soft skills en demandant la validation d’une preuve à un collègue témoin de cet apprentissage.

Les entreprises qui utilisent Cocoworker ont ainsi une démarche de valorisation des soft skills qui leur permet d’aligner leur culture et de favoriser le développement et la motivation de leurs collaborateurs.