AdaptabilitéCréativitéDéveloppement professionnelKiffManagementOpen badgesReconnaissanceSoft skills

5 soft skills cruciales dans l’entreprise de demain.

29/05/2019

Les soft skills sont déterminantes pour le travail d’aujourd’hui, et deviendront cruciales dès demain ! Ces compétences « humaines » sont clés : du sens de l’écoute à l’esprit d’organisation, en passant par l’efficacité, elles permettent d’adapter son travail au gré des évolutions du marché, et donc de rester toujours au plus près de ses enjeux réels et du succès.

Une étude de Dell et de l’Institut pour le futur indique que 85% des métiers de demain n’existeraient pas encore ! Cela signifie qu’un savoir-être bien construit permettra d’appréhender la sphère professionnelle de demain, et d’apprendre/d’appliquer des compétences techniques utiles pour ces nouveaux métiers.

Choisir de les développer, c’est augmenter la force de son profil et son employabilité. Et en tant que dirigeant, favoriser leur adoption et leur renforcement par les salariés garantit de construire un groupe performant, réactif et humain ! C’est pour cela que nous vous donnons ici 5 soft skills clés qui feront toute la différence dans votre travail ! Et si vous vous posiez la question : oui, maîtriser le timing du café est incontestablement notre 6ème choix.

Soft skill 1 : L’adaptabilité, ou apprendre à apprendre, pour multiplier les possibilités

Reconnaît la flexibilité et l’adaptabilité d’un ou une collègue : son ouverture aux changements, sa capacité à s’intégrer à de nouveaux environnements, savoir adapter et faire évoluer son ­travail, à accepter de remettre en question ses connaissances et ses croyances, à être prêt à apprendre, à savoir observer et écouter.

Apprendre à apprendre, c’est essentiel face à la rapidité d’évolution du travail. Les compétences dures, ou hard skills, ont une durée de vie de plus en plus faible ! Il faut sans cesse revoir ses acquis, changer d’outils, développer une vision plus complète pour traiter des problématiques plus complexes. Pour cela, il faut être prêt à apprendre constamment. Pour Laure-Anne Werlin dans les Echos Executives, « la formation continue prendra une place grandissante face au cursus initial » pour répondre à ces enjeux. Chez Cocoworker, nous adressons entre autres cette thématique avec un parcours d’Open Badges pour se former en continu et certifier 70% de l’apprentissage quotidien : l’apprentissage informel !

On peut considérer l’adaptabilité comme la “mère” de toutes les soft skills : outre l’importance de s’adapter constamment, obtenir un état d’esprit d’apprentissage permet de s’ouvrir au développement de toutes les autres compétences. C’est donc une porte qui ouvre sur toutes les pièces imaginables !  C’est pour cela que nous permettons à chaque salarié de valoriser et d’expliquer “l’adaptabilité” de leurs pairs sur la plateforme Cocoworker, avec l’échange de reconnaissances liées à cette soft skill.

Top soft skill 1 2019 2 confiance collaboration

Soft skill 2 : (Se) faire confiance, notamment pour collaborer.

La confiance en entreprise se décline sous plusieurs angles clés : la capacité à développer son assurance et prendre des risques d’une part, la capacité à donner leur chance et à faire confiance à ses collègues d’autre part. Pour un manager, on parlera d’implication de ses équipes ! Forbes Management cite d’ailleurs Jérome Hoarau en ce sens : « c’est à la fois la confiance en soi, pour faire face, mais aussi la confiance aux autres et en l’avenir. »

Vous en conviendrez sûrement, faire confiance à ses pairs est une première étape indispensable pour collaborer efficacement, éviter la perte d’informations et les réunions plus amères que votre dernier café. Or, le monde du travail se dirige vers toujours plus de projets en équipe et de coopération ! La capacité à (se) faire confiance est donc clé, pour prendre des risques dans son travail, avancer sereinement, et surtout mener des projets transversaux où plusieurs professions coexistent. C’est d’ailleurs l’une des dimensions du leadership, le futur du management.

Nous sommes convaincus que la confiance est une condition sine qua none au travail en groupe ! Et cette aptitude à évoluer ensemble est capitale pour travailler avec d’autres personnes et métiers et créer une forte valeur pour l’entreprise. Avec la plateforme Cocoworker, les salariés peuvent valoriser les comportement collectifs et mentionner la confiance créée ou donnée avec des reconnaissances positives et qualifiées, d’esprit “collectif” !

Soft skill 3 : Avoir une pensée critique en entreprise

Développer un esprit critique, c’est être en capacité d’émettre un avis constructif sur un travail, ou sur des informations : sont-elles vraies, optimales, adaptées ? De prendre du recul sur le monde qui nous entoure. C’est une attitude, un réflexe : « c’est questionner ce qui s’impose à nous comme une évidence » nous dit Alexandra Didry dans un article d’EclusiveRH qui souligne l’importance de l’esprit critique en entreprise.

Cette soft skill est fondamentale dans le travail pour deux raisons. Premièrement, notre environnement est changeant, inconstant et il appelle à des mesures réactives, facilement mises en œuvre et aux résultats immédiats, notamment pour répondre à une exigence de performance. Cependant, les solutions les plus évidentes ne sont pas forcément les plus efficaces ! Débattre, argumenter, challenger le statut quo, réfléchir à grande échelle et avec une vision à plus long terme permettent de découvrir des solutions solides et gratifiantes sur la durée. Deuxièmement, c’est une soft skill clé puisqu’elle permet de distinguer et hiérarchiser les informations fiables dans l’énorme flux qui gravite autour de nous.   

Pour adresser ce sujet, nous promouvons sur notre plateforme la soft skill “Efficacité”, car elle permet de souligner les comportements qui permettent d’agir vite, de façon concrète et avec réussite, mais aussi ceux qui permettant de garder une vision claire des objectifs et d’argumenter sur leur priorisation.

Soft skill 4 : L’intelligence émotionnelle pour travailler avec les autres

Pour Daniel Goleman, l’intelligence émotionnelle est « La manifestation concrète de certaines compétences (conscience de soi, gestion de soi, conscience sociale et compétences sociales) en temps voulu, de manière adéquate et proportionnée afin d’être efficace dans une situation donnée ». Avoir une forte intelligence émotionnelle, c’est interagir avec justesse avec les autres et dans des contextes variés !

L’un des aspects de l’IE est la maîtrise de ses émotions. C’est crucial lorsque l’on communique, pour adresser son message avec efficacité, sans se laisser gouverner par ses sentiments. Cette soft skill est intrinsèquement liée à la capacité de communication, un atout primordial dans les sphères du travail : la bonne transmission d’informations est capitale pour répartir la connaissance, agir en tant qu’entreprise globale, avec réactivité et suivre le rythme des réseaux et des médias. L’intelligence émotionnelle se développe avec le temps selon le chercheur Reuven Bar-On, souligné par Intemotionnelle, et il est même possible de l’améliorer à travers la formation.

La bonne “Communication” est une soft skill présente sur l’application Cocoworker, qui dépend en partie de l’intelligence émotionnelle, puisque qu’elle valorise ceux qui savent adapter leur discours à leur interlocuteur ou à leur environnement. De plus, les neurosciences montrent que l’intelligence émotionnelle peut être renforcée grâce à la reconnaissance au travail ! C’est ce que nous mettons en place avec notre outil de reconnaissance : le feedback positif par les pairs demande de prendre conscience de soi, et développe l’attention à autrui. On multiplie les interactions entre les employés, qui développent alors “naturellement” empathie et IE !

Top Soft skill en entreprise en 2019 : la créativité

Soft skill 5 : La créativité pour créer la différence

La créativité, c’est la capacité à innover, à penser différemment, mais c’est également savoir faire preuve d’initiative. Être créatif, c’est donc être proactif, générer de nouveaux élans, de nouvelles perspectives, des idées originales, et prendre du temps pour réfléchir à de nouvelles manières de faire.

Les robots et intelligences artificielles se multiplient dans la société (et les sociétés) sur la base d’un constat simple : ils sont bien meilleurs que nous pour l’exécution de tâches physiques, de calcul, ou bien qui suivent une procédure bien définie. Cependant, ils sont incapables de rivaliser sur un certain point : les idées ! Les machines ne peuvent faire preuve d’esprit critique (encore elle) et de créativité, quand l’humain est un générateur infini idées, doté d’un sens de l’esthétique ou de l’artistique. La créativité est fondamentale pour les entreprises qui doivent toujours se repenser, évoluer, s’adapter, faire différemment qu’hier. Ainsi, celles et ceux qui développent leur sensibilité créative et leur habitude à penser demain, deviennent un atout clé dans un monde mécanisé. Pour EasyRecrue, la créativité est l’une des 5 soft skills les plus recherchées sur LinkedIn en 2019 !

On pense souvent que la créativité est une qualité que l’on acquiert arbitrairement à la naissance. Mais c’est bien davantage une force qui se travaille et s’entretient ! Sur notre plateforme Cocoworker, les employés peuvent souligner la “créativité” de leurs pairs, en mettant en lumière les comportements originaux ou les façons de faire différentes qu’ils ont appréciés ; et ainsi servir de modèles, d’inspirations pour tous les autres !


Les soft skills certifient la capacité d’un employé à évoluer, à travailler en groupe, à s’adapter à différents contextes et enjeux. Les soft skills sont très recherchées par les recruteurs : elles permettent de multiplier la force d’une entreprise, de développer une vision forte et partagée, de faire face aux évolutions du travail, mais sont cependant peu enseignées. Avec sa plateforme, Cocoworker permet la formation aux soft skills par les pairs ! Chaque salarié a en effet la possibilité de reconnaître positivement les soft skills de ses collègues… et donc de prendre conscience des siennes, de découvrir des pistes d’amélioration et comportements positifs, et de se former par l’exemple.

 

Victor de Cocoworker